Alsace : premières impressions

L’excitation de la découverte du vieux Strasbourg, de ses bâtiments typiques et de la majestueuse cathédrale laisse place tranquillement à la fatigue et à la faim. On déambule à la recherche d’une microbrasserie recommandée par des collègues québécois. Au fur et à mesure que l’on tourne en rond, mon compagnon de voyage finit par faiblir et m’avertir que sa limite est atteinte. Je le comprends, je suis moi-même fatiguée d’autant de marche et mon estomac hurle à tue-tête. On entre dans le premier resto-bar que l’on croise; tant pis, la microbrasserie, ce sera pour une autre fois. Le menu affiche un plat que je ne connais pas, des knacks. Pensant qu’il s’agit là d’un plat typique de la région, je demande à la serveuse :

– C’est quoi des knacks?

– Ha! Vous n’êtes pas alsacienne!

– Effectivement… [deux morceaux de robots, championne]

– Eh bien, c’est comme des Knacki!

– Hum okay…

*sourire niais de la serveuse attendant mon verdict*

– Je vais prendre ça, alors!

Jeannette et les cycleux
Jeannette et les cycleux
knack
Les knacks! Accompagnés de patates, of course!

Toujours gagnant de se faire expliquer quelque chose avec un mot étymologiquement vachement rapproché! Je tente quand même ma chance, je veux découvrir les saveurs alsaciennes. Finalement, les knacks, là, c’est des saucisses. J’apprendrai plus tard que Knacki réfère à des saucisses plus petites. Tu le sauras. Et de la saucisse, on en a mangé! En accompagnement de la traditionnelle choucroute, sur une pizza ou dans un bouilli, elle trône fièrement dans tant de plats de la région. L’autre aliment «sur-ingéré» lors du voyage? Les patates. Sérieux, j’ai dû manger ma portion de patates pour dix ans.

Flammekueche
Flammekueche! #Oui

Autre plat alsacien qu’il me fallait déguster : la tarte flambée ou flammekueche, son nom local, une pizza à croûte mince à la sauce blanche, souvent parsemée de jambon et toujours gratinée. La cuisine alsacienne, c’est pas pour les moumounes : estomacs sensibles s’abstenir. Assez que tout cela m’a fait dire dans un statut Facebook que «les légumes, c’est pour les faibles!». Pas étonnant dans ce contexte que les vins blancs de la région soient aussi nombreux sur les tables des restaurants de Strasbourg.

CONSTATS ALSACIENS

1- L’opposition sec/fruité

Dans tous les restaurants où nous nous sommes présentés, on nous a demandé si l’on voulait un vin sec ou fruité. Le genre d’opposition qui fera friser les oreilles du connaisseur de vin. En effet, on devrait plutôt opposer sec et sucré, le fruit du vin pouvant être tout aussi présent dans un vin sec qu’un vin au taux de sucre résiduel élevé. Et cette question était tellement répandue, même dans des bars à vin où le personnel est clairement ferré en la matière. Un mystère.

2- Les Alsaciens snobent leurs vins

Alors que nous sommes en visite au célèbre Domaine Ostertag, notre hôte Thomas nous explique que les Alsaciens considèrent les vins de la région comme «de bons vins de table». Ils en boivent, mais ne paieront pas plus que quelques euros pour un vin d’entrée de gamme. S’il dépensent 20 euros pour une bouteille, ce sera pour un vin de Bourgogne ou du Rhône. Les producteurs rencontrés nous ont tous avoué qu’il leur était difficile de sensibiliser les consommateurs à la découverte des grands crus d’Alsace.

Barmes-buecher
Avec Sophie Barmès du Domaine Barmès-Buecher

3- J’aime le riesling, point barre

Dire qu’avant, je n’appréciais pas ce cépage! Fou. Et en Alsace, il s’exprime magnifiquement! Je pense au cru de Muenchberg dégusté au Domaine Ostertag ou à celui de Hengst au Domaine Barmès Buecher! Le riesling, c’est l’apéro parfait, puisqu’il fait saliver avec son acidité tranchante. C’est aussi le vin idéal pour arriver à survivre aux plats copieux et gratinés au munster, un fromage local.

Choucrouterie

Chroucrouterie

4- La gastronomie Alsacienne, c’est réconfortant

Un ami m’a dit un jour «le gras, c’est la vie», et je l’entendais alors que je m’empiffrais de plats gras et savoureux de la région. C’est vrai, les plats typiques sont plutôt lourds, mais comme fuite réconfortante de la tempête du siècle que nous avions connu à Montréal avant notre départ, de la choucroute avec des tranches de lard, ça fait la job! Notre visite à la Choucrouterie fût épique, seuls dans le restaurants attenant à un théâtre, on a eu un service un peu trop personnalisé. Moment succulent tout autant que le gras que l’assiette contenait. D’ailleurs, amies féministes, détournez le regard du fond de votre assiette car l’oeuvre peinte dans celle-ci et tant appréciée du propriétaire est…assez spéciale, mettons.  La voici.

Choucrouterie, Strasbourg

Tout ça me donne faim. Je mangerais volontiers des flammekueches là, là. On se part un resto à Montréal?

5- Le gewurztraminer, c’est pas toujours lourd

Je suis heureuse d’avoir eu la chance de déguster le gewurztraminer du Domaine Ostertag. L’acidité élevée rehaussait le vin dans une harmonie des plus agréables. Une surprenante légèreté pour ce cépage souvent élevé en sucre résiduel.

—-

Quelques adresses:

Pour la choucroute : Choucrouterie

Pour une bière de fin de soirée, une microbrasserie sympathique, bières excellentes : Brasserie La Lanterne

Pour les knacks : Jeannette et les cycleux

Mes prochains billets iront plus en profondeur sur les domaines vinicoles visités…à suivre!

[Vidéo] Syrah + smoked meat

Autre capsule conviviale mettant en vedette une syrah d’Australie à facture rhodanienne et Rémi, un professionnel des relations publiques qui se passionne pour le vin. Rencontré via les réseaux sociaux, je suis toujours heureuse de partager des coups de coeur vin avec lui. On est fait pour être ami Rémi et moi: il aime le football et le vin. Voici donc notre accord automnal: viande fumée et syrah.

Le vin

Richfield Vineyard Shiraz 2012

Code SAQ :  11034695 – 18,30$

Richfield Vineyard Shiraz 2012

Une syrah  qui se boit tout seul avec un faible taux d’alcool considérant la région de provenance, soit 13%. Des tanins présents mais souples avec une belle acidité également et une finale longue sur le fruit. Un beau p’tit vin sans prétention parfait pour accompagner le sandwich à la viande fumée partagé dans le parc avec un ami par une belle journée d’automne!

Suivez Rémi sur Twitter et challengez-le sur le vin, voir. 😉

[Vidéo] Crémant du Jura et huîtres

Troisième capsule d’une série de vidéos muettes que j’ai tant de plaisir à faire. Aujourd’hui, je vous propose un accord crémant du Jura et huîtres. J’avais envie d’essayer cet accord, je me suis rendue à ma succursale, mais je ne trouvais pas le crémant auquel j’avais pensé au départ. Mon conseiller préféré, Michel Beauchamp m’a proposé ce crémant. Aucun regret!

C’est le temps des huîtres alors profitez-en!

Domaine Baud Crémant du Jura Brut Sauvage

Code SAQ: 12100316 , 23,30$, Fiche produit

Un savoir-faire riche de sept générations est à l’origine de ce crémant-du-jura vif et sec au nez marqué par la pomme mûre et le pain grillé. Chardonnay (70 %) et pinot noir (30 %) sont réunis dans l’assemblage, qui repose au moins 24 mois sur lattes. Il est ensuite dégorgé puis additionné d’une petite quantité de liqueur d’expédition. Le faible taux de sucre qui en résulte donne un mousseux plutôt sec d’une grande pureté. – SAQ.com

Vidéo mettant en vedette Mélanie Caillerez, représentante pour l’agence Raisonnance. Une fille super chouette, étoile montante du milieu de la sommellerie québécoise!

Mélanie Caillerez

Je remercie le restaurant Quartier général pour l’accueil. J’y allais pour la première fois et je me suis régalée – avec un dîner incroyable, pas seulement des huîtres. Courez-y! 😉

Les pires accords mets & vin

D’emblée, je vous dirais que nous portons, règle générale, une trop grande importance aux accords mets & vin. Il est vrai que le vin peut aider à rehausser les saveurs d’un plat et vice versa, mais n’en faisons pas une maladie. Un ami m’a dit un jour « Si on aime le vin et le plat, ce sera un bon accord » et je suis bien d’accord avec lui. Par contre, il existe des accords si indésirables qui vous donneront la nausée et le dégoût du vin. Nous ne souhaitons pas ça. Voici donc quelques mauvais accords à ne pas créer, à moins que vous ne souhaitiez recevoir vos convives pour la dernière fois.

Les aliments assassins

La vinaigrette >> Difficile pour moi de l’admettre, en tant qu’amatrice de verdure sous toutes ses formes, mais le vin et la vinaigrette ne font pas bon ménage. La puissante acidité du vinaigre déséquilibrera votre vin. Optez alors pour un vin ayant une forte acidité. Ajoutez de la mayonnaise, du cumin, du cari ou de la moutarde à votre vinaigrette et l’harmonie en sera un peu plus agréable.

[…] la solution: Dans les vinaigrettes, il vaut mieux remplacer l’acide acétique du vinaigre par l’acide citrique plus doux des jus d’agrumes. Plus particulièrement, celle de la lime et du pamplemousse. […] Comme le profil des pamplemousses est avant tout terpénique, c’est-à-dire marqué par des arômes de la famille des terpènes — ce sont des arômes zestés à la fois floraux et fruités ainsi que de type hydrocarbure-pin-épinette —, il lui faut des bières et des vins développant des parfums de même nature.

Le choix de vin: Les cépages engendrant la plus grande quantité de terpènes sont, en ordre d’importance, l’albariño, cépage espagnol de l’appellation Rias Baixa, ainsi que les muscats, rieslings et gewurztraminers cultivés aux quatre coins du monde. – François Chartier, La Presse

La gousse d’ail >> Le vin blanc accompagné d’ail serait un autre accord à éviter. En effet, celui-ci renforce l’arôme de l’ail. Tout dépend par contre du plat que l’on sert. [Prenez note que les écrits à ce sujet se contredisent, cependant tous mentionnent la difficulté d’harmoniser ail et vin.]

L’asperge >> L’asperge est renommée pour sa difficulté à se marier au vin. Son amertume et son goût végétal rendent laborieux les accords avec les vins.

Le choix du vin: Évitez les vins rouges dont les tannins donneront un goût métallique en bouche. Choisissez un vin blanc sec, fruité et léger, et contenant très peu de sucres résiduels. Pinot Blanc d’Alsace, un chenin blanc de la Loire (j’aime ce cépage, que voulez-vous!).

pires accords

D’autres mauvais accords en vrac:

Vin rouge tannique & tartare de boeuf

Cabernet Sauvignon & caviar

Moscato & côtes levées

Chianti & salade de thon: le thon donnera un goût métallique au vin.

Merlot & artichauts

Chardonay & chorizo

Sauvignon blanc & choux de Bruxelles ou fromage bleu

Vin rouge & huîtres

Vin rouge tannique & poisson: comme mentionné dans mon billet sur les accords poisson et vin rouge, les protéines du poisson ne supportent pas ces tannins.

Vin blanc sec & dessert sucré: également une mauvaise idée. Le vin se raidit face au sucre et agresse le dessert. Pensez alors à des vins desserts, moelleux.

Voilà, j’espère que, sans devenir obsédé par les accords mets & vin, vous aurez du plaisir à découvrir les bons accords et à éviter ceux qui rendraient votre vin si désagréable.

***

Envie d’en savoir plus sur les accords mets & vin? Testez vos connaissances avec ce quiz du sommelier français Emmanuel Delmas.

 

 – Votre apprentie sommelière

***

Références:

Wine Folly: 7 deadly sins of wine and food pairing
Epicurious: Top 5 Bad Wine Pairings
Drinks, serious eats : Ask a Sommelier: The Worst Food and Wine Combinations
La Presse
 

Poisson et vin rouge, c’est possible!

Vous êtes un amateur de vin rouge et souhaitez un accord avec votre plat de poisson? Voici quelques trucs pour choisir la meilleure bouteille.

– Laissez de côté vos bouteilles de vin aux tannins charnus qui écorchent. En effet, les protéines du poisson ne supportent pas ces tannins. Optez plutôt pour un vin rouge aux tanins souples. Le cépage à privilégier est le pinot noir.

Rougets grillés à la tapenade, thon grillé et ratatouille s’accommodent très bien de vins rouges méridionaux légers, aux tanins ronds et souples, servis frais. La lamproie à la bordelaise appréciera la présence d’un graves rouge, d’un montravel ou d’un blaye. – Hachette

Des vins rouges pour accompagner votre poisson

Le sommelier François Chartier proposait le pinot noir de Nicolas Potel dans une excellente capsule vidéo tournée pour La Presse. Ce pinot noir en deçà de 25$ est un classique chez moi. Les vins de ce cépage emblématique de la Bourgogne peuvent être très dispendieux, c’est donc une aubaine.

Nicolas Potel Pinot Noir Vieilles Vignes 2011

 Pinot noire Nicolas Potel

J’ai d’ailleurs suggéré ce vin il y a quelques semaines sur la page Facebook. Je proposais alors le format magnum. En plus de faire jaser, vous économiserez plus de 5$ sur l’achat de deux bouteilles de 750 ml.

Pinot noire Nicolas Potel

Vous pourriez également opter pour une gâterie, mon récent méga coup de coeur:

Bachelder Côtes-de-Nuits-Villages Aux Montagnes 2011

Bachelder Côtes-de-Nuits-Villages Aux Montagnes 2011

Ou encore:

Guilhem & Jean-Hugues Goisot Pinot Noir 2012

Guilhem & Jean-Hugues Goisot Pinot Noir 2012

 

Lors d’une conférence sur les vins du Portugal, l’inspirante sommelière Véronique Rivest suggéra ce vin portugais pour accompagner vos poissons grillés sur le BBQ. Après l’avoir dégusté lors de l’atelier, je peux vous assurez que ce vin fera désormais partie de mes suggestions. Et à moins de 16$, ça vaut le coup! Le voici:

Quinta das Setencostas 2009

Quinta das Setencostas 2009

 Si vous choisissiez un vin blanc:

– L’acidité du citron appellera alors un vin vif pour supporter celle présente dans l’assaisonnement de votre filet d’Oméga 3.

– Le gras d’une sauce blanche s’harmonisera également avec un vin blanc vif qui donnera l’effet de « couper dans le gras ».

Retenez donc que le pinot noir est, règle générale, le meilleur choix pour accompagner votre plat de poisson.

[Cliquez sur les bouteilles pour découvrir les fiches produits des vins proposés]

– Votre apprentie sommelière

Accord cidre de glace & salade repas

Le 20 janvier dernier j’ai eu la chance d’être invitée à la Classe neige organisée par La Face cachée de la pomme. Une journée d’activités, de compétitions amicales et de dégustations de cidres de glaces, ça ne se refuse pas. Encore néophyte des cidres de glace, j’y ai découvert des accords surprenants. Le fromage bleu et le cidre de glace, c’est magique en bouche! J’ai aussi eu l’occasion d’apprendre les procédés de cryoconcentration et de cryoextraction utilisés dans la production du cidre de glace.

Le cidre de glace peut être élaboré à partir de deux procédés de concentration des sucres de la pomme par le froid : la cryoconcentration et la cryoextraction. Le procédé de cryoconcentration s’inspire des autochtones qui réalisaient une première étape de concentration de la sève tirée de l’érable à sucre par le froid, en la laissant geler et en retirant les morceaux de glace ainsi formés. Le procédé de cryoextraction est celui du vin de glace.

Face cachée de la pomme

La Face Cachée de la Pomme est née de l’inventivité de François Pouliot. À 29 ans, alors producteur de films et de vidéoclips, il rêve de produire le plus fin du terroir québécois… embouteillé! En 1994, il acquiert un verger à Hemmingford, en Montérégie. S’inspirant des hivers rigoureux et des pommiers qui l’entourent, il collabore à l’élaboration des tout premiers cidres de glace — un produit alors inédit. En 1998, Stéphanie Beaudoin, artiste en arts visuels, tombe sous le charme de l’homme… et de Neige ! Le domaine familial a reçu plus de cent distinctions internationales. Quant à Neige, il est maintenant apprécié dans plus d’une vingtaine de pays dont le Canada, la France, l’Angleterre, le Japon et les États-Unis.

Très intéressante que cette visite au verger. Entendre et surtout voir les étapes de production est fascinant. Je vous invite à visiter ce bucolique site situé en Montérégie et de déguster des produits de chez nous.

La Classe neige est terminée pour cette année, mais gardez la en tête pour l’an prochain, car on y a beaucoup trop de plaisir pour s’en passer!

Chaque hiver depuis 2003, pour souligner la récolte d’hiver des pommes gelées sur l’arbre et la récolte du moût destiné à la production du cidre de glace NEIGE, La Face Cachée de la Pomme ouvre ses portes au public. C’est un événement hivernal unique qui offre une expérience magique, éducative et gustative.

Pour voir à quoi ressemble une classe neige:

Consultez également l’album photo de notre visite (L’équipe de SAQ TCHIN TCHIN).

Face cachée de la pomme

Face cachée de la pomme
Stéphanie et François: les co propriétaires super sympa!

Sur place on a dégusté de délicieux  accords faits de cidre de glace et de fromages. L’accord avec le bleu m’a paru particulièrement sublime! Je vous invite donc à tenter l’expérience du cidre de glace en accompagnement d’un plat principal au lieu du dessert. La fondue au fromage serait une piste à explorer. Sortez du sempiternel accord dessert & cidre de glace trop lourd en sucre.

J’ai ensuite eu envie de développer mon accord parfait avec le cidre de glace Neige première. Cette salade repas était tout simplement sublime avec le cidre.

salade

Face cachée de la pomme et salade repas

Salade choux de Bruxelles crus

Ingrédients:

  • Un paquet de choux de bruxelles crus
  • De la roquette
  • 5 tranches de bacon
  • Noix de pin grillées
  • Fromage feta
  • Vinaigre balsamique, huile d’olive et un peu de cidre de glace

Faites cuire le bacon et griller les noix de pin, puis mélangez tous les ingrédients et versez-vous un verre de cidre de glace. Le tour est joué!

Je vous invite à découvrir les cidres de glace du Québec et à développer vos propres accords.

Bon appétit!

– Votre apprentie sommelière