La loi Évin et la liberté d’expression

La loi Évin et la liberté d’expression

La présence des messages publicitaires a une influence sur notre consommation quotidienne. Lorsqu’il s’agit de promouvoir l’alcool, les publicitaires font face à de grands défis. Bien évidemment, je salue toute initiative qui vise à encourager la modération de la consommation d’alcool. Par contre les récents ajouts à la Loi Évin en France vont, à mon sens, beaucoup trop loin.

Mais qu’est-ce que la Loi Évin?

La loi Évin, du nom de son auteur Claude Évin (ou loi du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme), lutte contre le tabagisme en établissant le principe d’une interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif, ainsi que dans les lieux collectifs de transport. Concernant l’alcool, elle limite fortement le droit de faire de la publicité pour les boissons alcoolisées afin de protéger les jeunes des opérations de marketing. – Wikipedia

Des exemples concrets:

 

Blog rue 89
Source: NO WINE IS INNOCENT

En bref, la consommation de vin baisse en général, tandis que la consommation d’alcool augmente chez les jeunes en particulier : dans le premier cas, la loi Evin n’y est pour rien, dans le second cas, elle n’y peut rien… Le problème de la loi Evin, c’est donc surtout qu’elle ne sert à rien. – Source: NO WINE IS INNOCENT

Cette capsule explique simplement les enjeux liés à la nouvelle interprétation de la Loi Évin:

« A quelques jours de la présentation des grandes lignes de la prochaine Loi de Santé Publique par le Ministère de la Santé, Vin & Société au nom des 500 000 acteurs de la vigne et du vin appelle à un débat constructif et fait trois propositions : revenir à l’esprit originel de la Loi Evin : encadrer la publicité et protéger les populations à risque ; clarifier les frontières entre ce qui relève d’une part de la publicité, d’autre part de l’information journalistique, du divertissement, de la création artistique et culturelle ; permettre d’exprimer des messages de consommation responsable (seule l’incitation à l’abus devant être condamnée) dans les publicités et diffuser les repères de consommation du PNNS (Programme National Nutrition Santé) et culturelle. » Communiqué de presse de Vin & Société

Anecdote d’un vigneron de Puligny-Montrachet:

Qu’on fasse attention pour ne pas faire la promotion d’une consommation non responsable je veux bien, mais peut-on également laisser les journalistes, blogueurs et surtout vignerons libre de parler de vin? Imaginez quand même la perte, en France mon blogue pourrait devenir illégal. Non, mais!

D’après vous, quels sont les moyens efficaces de prévenir l’abus d’alcool chez les jeunes?

Pour obtenir plus d’information sur le sujet, je vous suggère de consulter le site si bien fait par Vin et Société.

No Comments

Post a Comment