Comment déguster un vin ?

Servir de vin dans un verre

L’art de la dégustation des vins de France suit plusieurs approches intéressantes. D’ailleurs, de nombreux sens sont utilisés lorsque vous dégustez un vin de France, peu importe la région.

Les yeux, l’odorat, le touche, le goût Ces différents sens sont en éveil durant un instant de dégustation d’un grand cru. Comment s’y prendre ? Voici les principes à connaitre autour de la dégustation de vin.

Examen visuel

Il s’agit de la première phase pour déguster n’importe quel vin. En effet, le visuel passe en premier ! Versez votre vin de France dans un verre à pied de préférence ! Il s’agit du meilleur ustensile pour apprécier un vin.

Examen visuel de vin

Utilisez un mouchoir ou une feuille blanche comme fond afin de réaliser l’examen visuel. Vous pouvez ainsi analyser à travers vos yeux le produit. Vous remarquerez les points suivants :

  • Limpidité : voilé, limpide, cristallin.
  • Couleur : rouge pourpre, rouge rubis, rouge grenal, rouge orangé, jaune vert pâle, jaune paille, jaune doré, jaune ambré.

À noter que la couleur du vin permet d’identifier l’âge du produit.

  • Lorsque le vin est dans une teinte rouge rubis ou pourpre, cela signifie qu’il est jeune.
  • Quand la couleur vire à l’orangé ou grenal, le vin est très âgé.

Examen olfactif

Après avoir utilisé les yeux, il faut maintenant passer à l’odorat. En effet, vous avez besoin d’utiliser votre nez pour un examen olfactif durant la dégustation d’un vin. Attention, il n’est pas nécessaire de remuer votre verre ! Il suffit de placer le vin sous son nez.

Dégustation de vin

À savoir que le premier examen olfactif aide à mieux localiser les arômes primaires. À l’aide de votre odorat, vous pouvez détecter la présence ou non d’une note fruitée ou végétale.

  • Premier nez: fermé, discret, ouvert
  • Intensité : peu intense, intense, très intense
  • Complexité : peu complexe, complexe, très complexe
  • Arômes : floraux, fruités, végétaux, minéraux, fermentaires, balsamiques, empyreumatiques, boisés, épicés, animaux défauts.

Après le premier nez, vous pouvez secouer légèrement votre verre. Ce geste permet au vin d’être en contact avec l’oxygène. Ce qui entraine le dégagement des arômes secondaires.

Examen gusto-olfactif

Pour terminer les étapes de dégustation d’un vin, il faut passer par la dernière phase. Il s’agit de l’examen gusto-olfactif. Durant cette troisième étape, vous devez utiliser le sens du goût. En effet, il faut maintenant mettre le vin en bouche.

Distribuer du vin de Savoie

Lors de cet examen, vous ressentirez l’attaque du produit entre les papilles. Dès la première bouchée, vous pouvez évaluer certains points comme :

  • Équilibre : peu équilibré, assez équilibré, équilibré

Pour un vin blanc, vous sentirez dans la bouche un goût acide, alcools et sucres. Tandis que pour le vin rouge, on ressent souvent de l’acide, des alcools, des tannins. Parfois, dans n’importe quel vin, vous ressentez du Grumer

  • Persistance aromatique intense (caudales)
  • Intensité : peu intense, intense, très intense
  • Structure : mince, corsé, lourd

À savoir que durant la dégustation, après avoir bu  une fois le vin, il faut par la suite recracher. Pour mieux ressentir les différents points de l’examen gustatif, recracher est nécessaire.

Des mesures importantes à considérer durant la dégustation de vin :

  • Choisir un endroit bien lumineux et aéré pour commencer la dégustation.
  • Éviter de porter du parfum au moment de la dégustation. L’odeur risque de nuire à votre examen olfactif.
  • Utiliser des verres distincts pour chaque produit, au cas où vous dégustez plusieurs vins.
  • Bien respecter les trois phases d’examen afin de vraiment apprécier un vin.

Ces articles peuvent aussi éveiller votre intérêt :

Avis et Commentaires