L’étrange sentiment « in between »

C’était inévitable, j’imagine. Comme une phase normale dans l’évolution de l’apprentie que je suis que ce sentiment d’in between. À mi chemin entre le bonheur d’avoir l’impression d’ouvrir un livre écrit dans une autre langue, de commencer à le décrypter et celui de ne pas encore faire partie de la gang . Dans les soirées je choisi minutieusement ce que je veux boire, je peux passer deux heures dans une SAQ et ma bibliothèque déborde de livres sur le vin. Plus de doute, I’m becoming a wine snob, mais pas tant.

La blogueuse évolue

J’ai récemment reçue une demande de billet commandité pour mon blogue. Les choix de thématiques ne collaient pas du tout à moi. Non, il m’est malheureusement impossible d’établir ma liste des morceaux de vêtements d’automne qui s’agencent avec un chardonnay du Nouveau Monde. Révolu le moment où je me trouvais ben hot d’être invitée dans un événement privé de lancement d’un nouveau vin où l’accent était davantage mis sur le contenant que sur le contenu. Je cours maintenant les dégustations de vin où je peux discuter avec les producteurs directement et côtoyer des pros. Moi qui aime m’adresser à un public davantage néophyte en quête de découvertes, je ne souhaite pas pour autant écrire des billets vides pour ploguer le dernier produit « hot » qu’on m’a envoyé. Y’a-t-il une place pour moi alors dans ce monde?

J’aborde l’apprentissage du vin sérieusement, mais en même temps j’ai envie de folie et c’est ce que mes capsules vidéo m’apportent.

Mes goûts ont changés. Je bois moins, mais mieux.

Ouvrir un Château Simone avec du spag un mardi ne me fait pas peur. [fait vécu] Je prends autant de plaisir à découvrir un vin à 20$ qu’à 70$. L’important pour moi c’est la découverte. J’ai l’engouement de la débutante et la naïveté de l’apprentie. Et le plus merveilleux dans tout ça c’est que j’assume complètement.

Et l’avenir du blogue?

Plusieurs personnes me demandent ce que je ferai de mon nom de blogue lorsque j’aurai atteint le niveau scolaire requis pour être sommelière accréditée par l’Association des sommeliers professionnels du Canada. Il ne changera pas. Ce milieu a tant à m’apprendre et c’est très bien ainsi. Je n’aspire pas à succéder aux Véronique Rivest et Élyse Lambert que j’admire. Je souhaite davantage initier les néophytes à la découverte du vin.

Au fond je veux continuer de suivre ma voie. J’ai envie de partager ma passion du vin, mes découvertes et apprentissages, toujours avec passion, jamais de snobisme. C’est à prendre ou à laisser.

Bon, je vous laisse, je vais retourner à mon Atlas du vin en sirotant un verre de vino!

[Vidéo] Apéro de filles à la grecque

Lundi férié et une envie soudaine de jumeler tournage d’une capsule vidéo avec vin rafraichissant à boire entre amies. Après un jogging au Mont-Royal à imaginer les plans de ladite capsule, direction chez Kim pour faire découvrir à mes amies un vin que j’affectionne particulièrement.

Aucune surprise pour mes proches quant à l’origine du vin, la Grèce est certainement mon pays découverte de 2014. Merci au Salon des vins grecs et aux ateliers organisés par Oenopole. Le vin choisi est un peu plus cher que les vins dont j’ai l’habitude de vous recommander mais au yiable la dépense, quand il s’agit d’un apéro entre amies, on préfère la qualité à la quantité. Ces moments de confidences, de rires et d’authenticité sont si précieux que je tente de les multiplier autant que possible. Dans cette vidéo on retrouve l’amitié sous toutes ses formes. De Véronique, ma plus vieille amie avec qui j’ai fait les 400 coups, à Kim, nouvellement arrivée dans ma vie, partenaire de projets autour du vin. On a eu beaucoup de plaisir à profiter de cette fin d’après midi.

Voici le résultat de notre apéro si plaisant:

J’ai eu envie de déconstruire l’apéro de filles typique autour de bulles pour vous emmener davantage vers ce qui me plaît en cette fin d’été, des vins rouges légers. L’apéro c’est aussi de petites grignotines. Avec le xinomavro j’ai pensé qu’un saucisson aux champignons sauvages et une terrine de sanglier feraient l’affaire. Résultat concluant.

 Domaine Thymiopoulos Terre et Ciel 2011

Domaine Thymiopoulos Terre et Ciel 2011
Accord parfait avec le saucisson aux champignons sauvages des Viandes de Charlevoix.

[Du même domaine, voici une autre suggestion d’un excellent vin grec un peu moins cher: 
Domaine Thymiopoulos Xinomavro 2012]

Au fond, mes capsules vidéo ne sont que prétextes pour réunir mes amies autour d’un verre et j’adore ça. On en tourne une autre ce soir?

Des accords végé & vin

Avec les lundis sans viande et la semaine végé, la tendance est au végétarisme. Le temps des récoltes arrive à grands pas et je n’ai qu’une envie: manger cru et végé. Mais la question se pose, comment accorder mets végé et vin?

Je m’étais lancé le défi de devenir végétarienne il y a quelques années. Par choix santé, mais encore plus par conscience écologique. Par contre, les études en sommellerie sont venues tout chambouler: j’avais envie d’essayer les grands accords mets et vin impliquant de la viande. Je ne sais pas si je deviendrai complètement végétarienne un jour, mais j’ai bien envie de continuer à diminuer ma consommation de viande.

Comment réussir son accord mets & vin avec des plats végé?

À bien des niveaux, on accorde un vin avec un mets végétarien de la même façon dont on le fait avec une viande, une volaille ou un poisson : on tient compte de l’ensemble du plat, avec sa sauce, ses aromates, etc. Après tout, un saumon avec une sauce à la crème aux champignons ne commande pas le même vin qu’un poisson blanc poêlé et servi simplement avec un peu de citron. 

[…] pensez aux épices et fines herbes qui caractérisent un plat. Votre cari fleure bon le gingembre, le cumin et le curcuma? Le côté épicé d’un blanc alsacien, comme le Gewurztraminer, y répondra à merveille. Vous travaillez le thym et le romarin? Ces arômes sont souvent présents dans des rouges du Languedoc ou de Provence. Un couscous végétarien rehaussé de ras-el-hanout? Les notes de cannelle ou de poivre de Jamaïque du grenache, un cépage souvent majoritaire dans les vins du sud du Rhône (Gigondas, Crozes-Hermitage, Côtes du Rhône), s’harmoniseront parfaitement avec ce plat. – Rémy Charest, Chatelaine

Des initiatives intéressantes

La semaine végé selon le restaurant H4C

Toute la semaine le Restaurant H4C offre un menu végé que vous pourrez aisément accorder aux vins de leur carte. Je serais curieuse d’essayer le plat d’aubergine, miso, haricots noirs, tomates accompagné du Beaujolais de Karim Vionnet présent sur leur carte.

CRestaurant H4C

 

Des accords végé version Oenopole

Oenopole aïoli végé & vin

Clos Canarelli

L’Agence Oenopole a récemment organisé une dégustation en accord avec un « Aïoli monstre », une belle idée et photo complètement appétissante. Le rosé en vedette sur la photo en est un que j’ai bien apprécié lorsque je l’ai dégusté. Il s’agit du Clos Canarelli 2013.

Un livre de recettes à découvrir

Les Carnivores infidèles

Les Carnivores infidèles de Catherine Lefebvre est l’un de mes livres de recettes préféré. Je l’ai souvent offert en cadeau et je cuisine fréquemment les recettes qui s’y trouvent. Mon coup de coeur absolu est la recette de Laurent Lasalle, le tofu général Tao, que voici:

Château des Tourettes Guffens Roussanne Viognier d'Aigle 2012

Pour l’accord je vous propose le vin Château des Tourettes Guffens Roussanne Viognier d’Aigle 2012.

OU

Tant qu’à être écolo il serait de mise de choisir un vin de chez nous! Je vous propose le vidal du Domaine Les Brome pour accompagner le tofu général Tao.

Domaine Les Brome

À lire…

J’aurais pu paraphraser l’article de Rémy Charest tant je le trouvais pertinent pour s’initier aux accords végé & vin. Je vous conseille plutôt de le lire ici.

Nul besoin d’un gigot pour réussir son accord mets & vin. Arrêtons les accords typiques impliquant de la viande et lançons-nous à la découverte d’harmonies mettant en vedette les légumes. C’est tout aussi savoureux et c’est écolo en plus!

[Crédits photo: Oenopole, Les Carnivores infidèles, SAQ.com et H4C]

 

VINdredi: L’appel des Sereines

En direct du chalet du Lac Bob, il fait froid et tout ce que j’aurais envie ce soir c’est de boire un bon vin du Rhône. Après la passe pinot, suis-je en train de me diriger vers la syrah?

Celui-ci vous le connaissez si vous êtes un assidu de ce blogue. Je l’avais fait découvrir au Sommelier fou lors de notre capsule sur les vins de soif.

Sommelier fou

Je sais, aujourd’hui il fait froid, mais je refuse de voir la fin de l’été arriver. Je suis donc encore en mode vin soyeux qui descend bien.

François Villard L’appel des Sereines 2012

L'appel des sereines

Un vin gorgé de fruit aux tanins présents, mais soyeux. Avec un burger garni d’oignons caramélisés ce sera un délice. Accord testé et approuvé!

Présentement une référence dans le Rhône septentrional, François Villard a démarré son vignoble à partir de zéro en 1989. Une vingtaine de millésimes plus tard, le domaine atteint quelque 25 hectares qui livrent tant des rouges que des blancs. Heureux mariage de tradition et de savoir-faire, cette syrah exhibe des arômes de violette, d’épices et de mûre ainsi qu’une belle persistance. – SAQ

Cliquez ici pour voir la Fiche produit du vin

Alors, bon VINdredi (frisquet) d’été en direct du Lac Bob!

 

Paperboy : le vin en carton

Une amie me demandait récemment comment concilier son objectif de zéro déchet avec la consommation de vin. Franchement, je ne voyais pas. Et bien voilà qu’une compagnie américaine vient peut-être de résoudre ce problème avec le packaging 100% recyclable du vin Paperboy, fait de carton.

Paperboy

L’emballage est moulé à partir de pâte à papier et doublée d’une pellicule de plastique. C’est l’entreprise Greenbottle, basée au Royaume-Uni, qui est l’instigateur du concept. Le récipient est constitué principalement de déchets industriels de papier ce qui le rend 80% plus léger que le verre. Il en coûte alors moins de carburant pour le transport des bouteilles.

Les avantages du contenant

– Les amoureux de plein air, de randonnée et de canot-camping seront heureux d’obtenir une solution légère.

– Il n’y a pas de risque de rupture et le carton est plus facile à recycler que le verre.

Paperboy
PAPERBOY est le premier emballage de vin recyclable à 100%.

Capture d’écran 2014-08-01 à 00.14.45

Et le contenu ?

Ayant obtenu un échantillon du vin, j’avais hâte de le déguster. J’espérais surtout qu’il soit à la hauteur de mes attentes justifiant l’achat futur dudit flacon.

Mes impressions

Au nez on note de subtils arômes de fruits rouges confiturés, de poivre rose et d’épices douces. En bouche, le vin est boisé et pourvus de tanins asséchants. Un léger sucre résiduel est également perceptible. Sans être un grand vin, il s’agit d’un vin qui se boit facilement et plaira à l’amateur débutant. Accompagnez-le d’un steak grillé et le tour est joué. Après tout, la saison du BBQ n’est pas encore terminée! Carafez-le dont quelques minutes. 

Paperboy red blend est un vin rouge aromatique et souple à base de Zinfandel, de Merlot, de Petite sirah et de Syrah. Il est disponible au coût de 18,95$. Le vin est passé six mois en barriques de chêne françaises et américaines, ce qui en fait un typique vin californien. – SAQ

Ho et n’ayez crainte, le vin ne goûte ni le carton, ni le plastique!

Est-ce que plusieurs vignerons se tourneront vers cet emballage écolo ? Seul l’avenir nous le dira. De mon côté j’apprécie le look du contenant et ses avantages. Sur ce, je vous laisse, je pars en rando avec ma bouteille de carton ! 😉

[Photos prise par bibi avec son Iphone – à l’aide de la lentille Olloclip pour les macros]

Le Laurea et le vin

Un nouveau restaurant vient d’ouvrir. Vous n’êtes pas surpris, il y a des tonnes de restaurants qui ouvrent, mais attention, cette fois il s’agit d’un endroit qui attire particulièrement mon attention pour plus d’une raison. D’abord pour la cuisine du maintenant célèbre Chef Hakim Chajar que l’on a découvert dans l’émission Les Chefs. Mais aussi parce que les sommeliers Jean-Benoit Hinse (anciennement à la Maison Boulud) et Frédéric Fortin (SAQ Cellier), deux amis, prendront place derrière le comptoir du Laurea.

L'équipe du Laurea
Le Chef Hakim Chajar, la designer Rebecca Bourque ainsi que le sommelier Jean-Benoit Hinse.
L'espace restaurant du Laurea est un endroit magnifique pensé par la designer Rebecca Bourque.
L’espace restaurant du Laurea a été pensé par la designer Rebecca Bourque.
La cuisine

Au Laurea, on nous promet une cuisine mettant les produits locaux en vedette avec des présentations épurées. Des plats de saison avec une touche funky.

Lounge du Laurea
Lounge – bar du Laurea
tablee des chefs
Cette petite salle privée pouvant accueillir jusqu’à 8 convives sera disponible pour les aventureux qui ont envie de partir à la découverte des talents du chef.

Cellier Laurea

Les vins

Ce qui me plait d’emblée en regardant la carte des vins, c’est la quantité, la qualité et la diversité des vins disponibles au verre. Sachez également que le restaurant détient un permis de bar, ce qui vous permet de vous rendre sur place pour prendre un verre si vous le désirez. Voici certains vins présents sur la carte actuellement qui ont attiré mon attention:

Gruner Veltliner, Loimer, Kamptal – Autriche 

Ce délicieux cépage autrichien est encore nouveau pour moi. Je n’en ai dégusté que deux fois et je suis donc curieuse de découvrir celui-ci!

En matière de vin, Autriche est synonyme de vin blanc. Très longtemps, voire trop longtemps, la production du pays était consommée presque totalement sur le marché domestique. Aujourd’hui, guidé par une nouvelle génération de vignerons, le marché mondial profite de ces merveilleux vins. De son vignoble de plus de quarante hectares cultivé selon les principes de la biodynamie depuis 2005, le domaine produit une gamme variée de vins, issus surtout des cépages Grüner Veltliner et Riesling. – Le Maître de Chai

Place au vins québécois et canadien

Donner une place importante sur la carte des vins aux produits québécois et canadiens était une priorité pour Jean-Benoit lors de la construction de la carte des vins.  Le fabuleux Domaine Les Pervenches ainsi que l’excellent Domaine Les Brome sont au compte de ces produits. Je vois bien comment ces vins pourraient s’accorder avec une cuisine fraiche de fin d’été.

Deux riesling allemand = ça fait oui en dedans

Un autre coup de coeur des derniers mois pour moi: le riesling allemand. Et comme il y en a deux sur la carte, je suis heureuse.

Un néo-zélandais qui se prend pour un Bourgogne

Le pinot Pinot Noir, Marion’s Vineyard, Schubert, Wairarapa, ça fait mal tellement c’est bon! En dégustation à l’aveugle nous avions davantage misé sur l’appellation Morey-Saint-Denis que sur un vin néo-zélandais. C’est dire à quel point ce vin est un must à mettre sur votre liste.

Un vin de la Rioja dont je me souviens…

Le vin 6 Sombreros de Bodega La Crusset est un des vins que j’avais dégusté lors de mon voyage en Espagne l’an dernier. Un excellent vin gorgé de soleil qui vous fera croire que l’été est loin d’être fini. [Vous pouvez revoir ma capsule vidéo ici] 

 Jean-Benoit Hinse et Frédéric Fortin

Jean-Benoit Hinse et Frédéric Fortin

Mes préférés vous accueilleront  au Laurea dès ce soir. Et si vous y allez, regardez au bar, je risque d’y être très souvent!

[Photos courtoisie Laurea]

VINdredi: accord sandwich au homard et vin blanc portugais

J’ai eu la chance de connaître l’émission Signé M de l’intérieur alors que j’étais en charge de la gestion des réseaux sociaux. Nous étions présents sur place lors des enregistrements et il nous fallait parfois déguster les plats cuisinés par le célèbre chef Louis-François Marcotte. Lourde tâche, je sais. Depuis j’achète tous les magazines Signé M. J’aime le look du magazine et les recettes inspirantes.

Un soir de semaine, mon copain a décidé de nous cuisiner cette recette de club sandwich au homard version Signé M. En regardant mes bouteilles, je me suis dit que ce serait intéressant d’essayer ce vin portugais que je n’avais jamais goûté auparavant: Adega de Pegoes. Match explosif dans ma bouche, ce petit mardi soir était devenu soir de fête. Voici donc la recette et un peu d’information sur le vin au cas où vous aimeriez reproduire cet accord festif.

sandwichs club homard signé m

Sandwichs club au homard, mayonnaise rouge [recette de Signé M]

INGRÉDIENTS : 4 personnes – 30 mn de préparation

2 homards cuits (femelles si possible; conservez les œufs pour la mayonnaise)

Ciboulette ciselée, au goût Sel et poivre du moulin, au goût Beurre, en quantité suffisante

8 tranches de pain grillées

8 tranches de bacon cuites, bien croustillantes

1 ou 2 tomates bien mûres, en rondelles

1 petite laitue Boston

 

MAYONNAISE ROUGE

1 jaune d’œuf

2 c. à soupe d’œufs de homard cuits

1 c. à soupe de moutarde de Dijon

1 c. à thé de paprika doux

3/4 tasse(s) d’huile de canola

1 c. à soupe ou plus de jus de citron

Sel et poivre du moulin, au goût

 

PRÉPARATION :

1- Préparez la mayonnaise rouge. Mettez les 4 premiers ingrédients dans le récipient cylindrique adapté à un mélangeur à main et mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.

2- Versez l’huile en filet et continuez de mixer jusqu’à l’obtention d’une consistance semblable à celle d’une mayonnaise. Ajoutez du jus de citron. Salez et poivrez. Réservez au réfrigérateur.

3- Émincez la chair de homard et, dans un bol, combinez- la avec un peu de mayonnaise rouge, de la ciboulette, du sel et du poivre.

4- Beurrez les tranches de pain grillées et disposez homard, bacon, tomate, mayonnaise rouge et laitue selon votre goût entre 2 tranches de pain grillées.

Adega de Pergoes

_DSC0010

Adega de Pegoes 2013

Pour accompagner le sandwich de homard et sa délicieuse mayonnaise j’ai choisi un vin portugais à petit prix. En deçà de la barre des 15$, cet assemblage de chardonnay, d’arinto et d’antão vaz est un vin doté d’une belle texture grasse en bouche. Au nez les arômes de pêche et de citron confit sont synonymes d’été. Servez-le bien frais!

Adega de Pergoes

Étiquette Adega Pegões Colheita 2013-

Pour retrouver le vin, cliquez sur la [fiche produit SAQ]

Le chroniqueur Patrick Désy a aussi écrit sur ce vin cette semaine. Voici ses impressions: ici.

Bon VINdredi!

 

[VIDÉO] Des vins de soif à boire l’été!

Tournée lors de ma journée avec le plus d’allergies de l’année, cette capsule vous invite à déguster des vins rouges plus légers pour les journées de canicule. Des vins de soif à boire entre amis, autour d’un bon repas de BBQ!

Merci à l’ami et blogueur David Pelletier, alias Le Sommelier Fou, de s’être prêté au jeu. Merci également pour les mouchoirs, maudites allergies! 😉

Les vins:
Mon P’tit Barriot
François Villard L’appel des Sereines 2012
Terre Rouge Les Côtes de l’Ouest Syrah 2010
Jean-Paul Brun Terres Dorées Moulin-à-Vent 2013

Bon visionnement, mais surtout bonne dégustation!

Et vous, quel est votre vin de soif que vous aimez boire l’été?

La loi Évin et la liberté d’expression

La présence des messages publicitaires a une influence sur notre consommation quotidienne. Lorsqu’il s’agit de promouvoir l’alcool, les publicitaires font face à de grands défis. Bien évidemment, je salue toute initiative qui vise à encourager la modération de la consommation d’alcool. Par contre les récents ajouts à la Loi Évin en France vont, à mon sens, beaucoup trop loin.

Mais qu’est-ce que la Loi Évin?

La loi Évin, du nom de son auteur Claude Évin (ou loi du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme), lutte contre le tabagisme en établissant le principe d’une interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif, ainsi que dans les lieux collectifs de transport. Concernant l’alcool, elle limite fortement le droit de faire de la publicité pour les boissons alcoolisées afin de protéger les jeunes des opérations de marketing. – Wikipedia

Des exemples concrets:

 

Blog rue 89
Source: NO WINE IS INNOCENT

En bref, la consommation de vin baisse en général, tandis que la consommation d’alcool augmente chez les jeunes en particulier : dans le premier cas, la loi Evin n’y est pour rien, dans le second cas, elle n’y peut rien… Le problème de la loi Evin, c’est donc surtout qu’elle ne sert à rien. – Source: NO WINE IS INNOCENT

Cette capsule explique simplement les enjeux liés à la nouvelle interprétation de la Loi Évin:

« A quelques jours de la présentation des grandes lignes de la prochaine Loi de Santé Publique par le Ministère de la Santé, Vin & Société au nom des 500 000 acteurs de la vigne et du vin appelle à un débat constructif et fait trois propositions : revenir à l’esprit originel de la Loi Evin : encadrer la publicité et protéger les populations à risque ; clarifier les frontières entre ce qui relève d’une part de la publicité, d’autre part de l’information journalistique, du divertissement, de la création artistique et culturelle ; permettre d’exprimer des messages de consommation responsable (seule l’incitation à l’abus devant être condamnée) dans les publicités et diffuser les repères de consommation du PNNS (Programme National Nutrition Santé) et culturelle. » Communiqué de presse de Vin & Société

Anecdote d’un vigneron de Puligny-Montrachet:

Qu’on fasse attention pour ne pas faire la promotion d’une consommation non responsable je veux bien, mais peut-on également laisser les journalistes, blogueurs et surtout vignerons libre de parler de vin? Imaginez quand même la perte, en France mon blogue pourrait devenir illégal. Non, mais!

D’après vous, quels sont les moyens efficaces de prévenir l’abus d’alcool chez les jeunes?

Pour obtenir plus d’information sur le sujet, je vous suggère de consulter le site si bien fait par Vin et Société.

Apologie du vin en haut de 15$

Aujourd’hui, c’est le temps qu’on se dise les vraies affaires : bien que je comprenne que nous ne sommes pas tous de riches amateurs de vin détenant un budget faramineux pour leur consommation quotidienne, il faut sortir du piège des vins en dessous de la barre des 15 $. Je vous offusque, vous ne comprenez pas? Attendez que je vous explique.

Pendant mes années d’études en science politique, j’ai crevé la dalle et l’achat d’une bouteille de vin était un luxe que je m’offrais rarement. Je buvais allègrement de la Wild Cat Dry si c’était ce qui était disponible. Plus je me suis intéressée au vin, plus j’avais envie d’explorer de nouveaux cépages. Moi, la fille extraconservatrice qui prend le même plat au restaurant. Mais voilà qu’au fil des apprentissages, je me suis rendu compte que pour explorer, il faut parfois débourser un peu plus que quinze dollars.

Tel un amateur de kayak de mer n’ira pas pratiquer son sport sur une embarcation fragilisée, l’amateur de vin se doit de sortir de sa zone de confort et explorer. Le plaisir de la découverte du vin ne peut se faire sans investir un minimum, et je ne parle pas de million de dollars.

Une abonnée de ma page Facebook m’avait écrit un message de déception à la suite de quelques-unes de mes suggestions qui lui semblaient hors de prix. Je ne souhaite pas céder là-dessus; si vous me suivez, je vous ferai part de mes découvertes, peu importe s’il s’agit d’un vin à 12 $ ou à 60 $. Je prends plaisir à déguster les aubaines et les excellents rapports qualité-prix tout autant qu’à savourer un bon pinot noir de Bourgogne.

Le problème, c’est qu’on fait rapidement le tour des vins en bas de 15 $ et, si l’on veut s’ouvrir au monde du vin, vaut peut-être mieux parfois se doter de bouteilles complémentaires. Aussi, plusieurs médias demandent systématiquement aux chroniqueurs de suggérer des vins en bas de 15 $. Il devient alors inévitable que ces vins se répètent. C’est redondant, ne trouvez-vous pas?

La solution: l’équilibre!

L’idée, c’est d’avoir en réserve de bons vins classiques pas chers et des bouteilles qu’on a envie d’essayer, peu importe leur coût, à déguster à deux et non lors des soirées entre amis.

Et même si vous ouvriez vos horizons à des vins entre 15 $ et 20 $, un monde serait alors à votre portée.

Versions hip de vos vins en bas de 15 $

Je vous propose des vins d’excellents rapports qualité-prix, mais un peu plus chers. Des vins plus complexes, plus développés, plus complets. Au cas où vous auriez envie de vous offrir une gâterie. 😉

Pinot noir Les Jamelles (14,45 $) >> Bachelder Côtes-de-Nuits-Villages Aux Montagnes 2011 (32 $)

 Les Jamelles                    >>                       Bachelder

Un excellent pinot noir représentant la typicité du cépage en bas de 20 $, c’est plutôt difficile à trouver. Ce pinot à 32 $ de Thomas Bachelder est mon récent coup de coeur. Un vin épicé aux tanins soyeux et aux fruits rouges juteux, du pur bonheur! Et je vous promets qu’il vaut chaque dollar investi. Je pense faire un billet complet sur Bachelder tellement j’affectionne ses vins. Merci d’ailleurs au blogueur Le sommelier fou pour la découverte!

Le Québécois Thomas Bachelder a laissé sa marque chez Lemelson, en Oregon et au Clos Jordanne, domaine phare de la vallée ontarienne du Niagara. En 2009, il lance son propre « Projet Bachelder », consacré principalement au chardonnay et au pinot noir de trois régions : Oregon, Niagara et Bourgogne. Fier ambassadeur de cette nouvelle aventure, ce rouge enchante avec son profil fruité et floral, agrémenté de subtiles notes boisées.

Carmen Chardonnay (13,30 $) >> Domaine Olivier Santenay Les Côteaux Sous la Roche 2011 (33,25 $)

Carmen Chardonnay                          >>                           Domaine olivier

Le Domaine Olivier : autre giga coup de coeur de l’amatrice de chardonnay de la Bourgogne que je suis!

Établi depuis les années 60, le Domaine Olivier est reconnu comme un des meilleurs producteurs de vins blancs de cette appellation bourguignonne.

Woodbridge Sauvignon Blanc (14,50 $) >> Domaine Paul Prieur et fils Sancerre 2012 (24,50 $)

 Woodbridge Sauvignon Blanc                      >>                            Domaine Paul Prieur et fils Sancerre 2012

Ça, c’est sancerrement bon!

Le domaine Paul Prieur se spécialise dans l’élaboration de sancerres rouges, blancs et rosés. Établie sur un vignoble de 18 hectares au pied des Monts Damnés, la famille Prieur peut s’enorgueillir d’une expertise forgée au fil de 11 générations à travailler le raisin. Ce blanc affiche toute la puissance et la minéralité que lui confère le sol de silex sur lequel sont cultivées les vignes d’un âge moyen de 25 à 30 ans.

Délaissez le nouveau monde et tournez-vous vers les classiques, au moins une fois de temps en temps. Pour connaître leurs secrets et apprécier encore plus le vin.

Je vous propose de suivre ma nouvelle résolution : boire moins, mais mieux!

À la vôtre!