Tendances 2017 dans le vin

La faucheuse année 2016 est sur le point de se terminer pour le grand bonheur de plusieurs. Avec les derniers jours de l’année viennent les palmarès des meilleurs vins dégustés, mais aussi les articles d’experts qui définissent les grandes tendances surveiller dans le monde du vin en 2017. Voici celles qui ont retenu mon attention.

LES VINS MOUSSEUX

Fini le temps où on ne servait des bulles que pour les grandes occasions. En 2017, on poppera le bouchon un lundi soir avec le Kraft dinner. Pourquoi pas? Et même si le prosecco continue son ascension, les crémants français, ceux de la Loire, en particulier, auront le vent dans les voiles. On poussera l’enthousiasme jusqu’à se risquer aux lambrusco et autres shiraz mousseux, des vins rouges effervescents de plus en plus qualitatifs, et plus du tout sucrés.

LES VINS ROUGES LÉGERS SERVIS FRAIS

En 2017 avec ta grosse pièce de viande grillée sur le BBQ, ce sera un rouge servi frais que tu voudras tenir dans ta main. Exit ta bière cheap ou le petit cocktail fancy, même en plein apéro sans grignoter, le vin rouge léger aura la cote. Et qui dit rouges servis frais dit gamay, cépage beaujolais en popularité montante. Si on ne devait retenir qu’une seule chose des tendances 2017, ce serait: arrête de boire ton rouge trop chaud, léger ou pas. « Chill ton cab ». On fait faire des t-shirts?

LES VINS BLANCS PROVENANT DE RÉGIONS RECONNUES POUR LES ROUGES

Les vins blancs de Bordeaux, du Rhône ou du Beaujolais ne seront plus dans l’ombre des grands rouges bien établis dans ces régions vinicoles. En 2017, le petit frère blanc prend sa place. Voilà une tendance qui me plaît! J’avoue que j’apprécie de plus en plus les bons vins blancs issus des appellations comme Entre-deux-mers à Bordeaux ou encore Condrieu dans le Rhône, trop rares à mon goût.

LA LOIRE

Comment ne pas être enthousiaste devant cette région offrant une multitude de possibilités? Du vin effervescent au liquoreux en passant par les grands chenins blancs et les cabernets francs juteux, y’a de quoi s’amuser! Et il semble qu’en 2017, on sera de plus en plus nombreux à s’en rendre compte. Ben coudonc!

LES MILLÉNIAUX

Les milléniaux représentent une portion grandissante de consommateurs d’alcool et ils contribuent à modifier les modes de consommation.

Les milléniaux aiment, veulent en 2017:

  • Du vin orange, encore et toujours plus.
  • Ils aiment le «Groo-Vee» (nom romancé pour le Grüner veltliner), cépage autrichien aux arômes de poivre blanc et de fruits blancs.
  • La biodynamie et les vins bios en général se retrouveront de plus en plus dans le verre des milléniaux.
  • L’histoire derrière le vin est un élément primordial pour ce groupe, assez pour être l’un sinon le plus important critère de sélection d’une bouteille.

«Right now, most of them can only afford sub-$15 wine; the challenge is can we convince millennials that the experience of fine wine is worth it to them. Can we convince them that in the same way they spend top dollar for artisanal cheese, organic veggies, and humanely raised meat, they should also consider spending $20-$40+ retail on a bottle of wine on occasion.» – Morgan Harris

L’OENOTOURISME

Bien que le tourisme vinicole intéresse les amateurs de vin depuis très longtemps, l’Organisation mondiale du tourisme note une hausse importante des visiteursgoûteurs au cours des dernières années. Il semble que cette tendance marquera aussi l’année à venir. Qu’importe les régions, à l’étranger ou même au Québec, les amateurs de vin curieux de rencontrer des producteurs et de toucher la vigne sont de plus en plus nombreux.

Le tourisme vitivinicole atteint désormais des régions moins connues et moins courues, et il sert même d’élément déclencheur dans la décision de visiter un pays. Ainsi en va-t-il de la Géorgie, qu’on considère souvent comme le berceau mondial de la viticulture: 35 % des touristes internationaux la visitent pour sa gastronomie et ses vins, qu’on cultive ici depuis 8 000 ans. – L’Actualité

Quelle(s) tendance(s) suivrez-vous?

 

Références; DecanterVivinoBloomberg, GilesCadman, learn.winecoolerdirect.com, Business Insider, Winerist.

Londres pour l’amateur de vin

Coup de foudre intense, voilà ce que j’ai ressenti en découvrant Londres en septembre dernier. J’ai eu la chance d’être invitée à un événement de dégustation [tel qu’expliqué dans ce billet] et j’ai décidé de prolonger mon séjour, question de découvrir la ville. Voici donc les endroits qui ont particulièrement impressionnés l’amatrice de vin en moi.

Berry Bros. & Rudd

Berry Brothers and Rudd est le plus ancien marchand de vins et de spiritueux du Royaume-Uni. La boutique du 3 St. James’s Street a vue le jour en 1698. Malgré son ancienneté, le magasin a été un des premiers marchands de vin à créer un site de vente en ligne au milieu des années 1990. C’est un lieu fascinant par sa déco figée dans le temps et ses vieilles bouteilles vides datant de plusieurs centaines d’années.

Terroirs

Fusionnez Woody Allen et un amateur de vins naturels passionné et vous obtiendrez Doug Wregg, propriétaire du restaurant bar à vin Terroirs, situé en plein coeur de Londres. J’ai eu la chance de passer une soirée (ou plutôt une nuit) à déguster tout ce qu’il voulait nous faire découvrir, assise à une table en compagnie d’un ex vigneron bourguignon (maintenant établi en Afrique du sud) et Lesley Trites, ma comparse blogueuse montréalaise. Mémorable. J’ai rarement eu autant de plaisir à partager des bouteilles qu’avec ce propriétaire si volubile. La vocation « vins naturels » était au centre des discussions. En effet, les vins de Terroirs proviennent de petits producteurs artisanaux qui travaillent de façon biologique ou en biodynamie avec un minimum d’interventions.

_DSC0046

Terroirs

[Tranche de vie londonienne: en revenant du bar à vin Terroirs notre taxi s’est fait arrêté par la police, qui le suspectait de ne pas avoir de permis d’opération. L’altercation des policiers et du chauffeur a pris une heure durant laquelle nous étions, Lesley et moi, à jaser vin dans le taxi avec Doug Wregg. Il semble que c’est chose courante. Vous serez avertis.]

_DSC0080

Le pinot noir Bedeau de Frédéric Cossard = oui.
Le pinot noir Bedeau de Frédéric Cossard = oui.

 

Green Man & French Horn

Green man & french horn

Alors que nous étions à la recherche d’un endroit où manger, notre ami londonien décide de nous emmener au Green Man & French Horn, le petit frère de Terroirs. C’est au comptoir que nous avons savouré notre repas dans une ambiance des plus décontractée. Amoureux de Loire, vous serez servis puisqu’une sélection pas piquée des vers vous est offerte.

[Tranche de vie II: Pour se rendre au restaurant notre compagnon nous a fait passer devant le bar clandestin dans lequel Mick Jagger sort parfois. Hot.]

 

Hedonism wine

Hedonism wine

Avec un nom rappelant l’importance du plaisir de la vie, j’étais déjà conquise par cette boutique. Je suis restée au moins 3 heures à caresser de vieilles bouteilles de Château d’Yquem, à m’imaginer boire de vieux Bordeaux. C’est justement la sélection de ces derniers qui m’a particulièrement impressionnée. Si j’étais londonienne, je serais la geek de la boutique qui participe à tous les ateliers vin disponibles.  La dégustation de vieux vins aux verres hors de portée budgétaire pour le simple amateur est également un atout de l’endroit. J’y ai, pour ma part, dégoté un mousseux anglais sous les conseils du sommelier Kler-Yann.

Je vous en reparle une fois dégusté. Si jamais je retourne à Londres, soyez assurés que je me retappe ce parcours du vinolover abroad. Et on va se le dire, les anglais ont un charme incroyable lorsqu’ils parlent de vin. Une autre excellente raison de commander au verre. 😉

—-

Les adresses:

Berry Bros. & Rudd

Green Man & French Horn

Hedonism wine

Terroirs, 5 William IV Street, London, WC2N 4DW. Consultez le menu.

Lesley Trites, ma comparse, écrit un excellent blogue sur le vin, lisez-le!