Noël à la Grecque!

Noël à la Grecque!

Évidemment, vous avez tout prévu: le menu du réveillon, les décorations, la liste des cadeaux à faire est couverte de rayures et vous avez déjà les pinots noirs que vous exposez fièrement au-dessus du cellier. Vous avez vraiment tout prévu, sauf que… Votre réserve compte-t-elle assez de vins blancs? Historiquement, j’ai toujours manqué de blancs pour le temps des Fêtes. Je pense aux canons de Bourgogne que je me permets d’acheter une fois l’an, mais il me manque toujours des vins blancs. C’est qu’on oublie souvent l’apéro et on dort sur nos classiques d’accords à table.

Cette année, j’ai envie de vous proposer des blancs grecs. Pas seulement pour l’apéro, mais des vins qui peuvent facilement suivre votre repas des amuse-gueules à la dinde, en passant par le ragoût. Peut-être ai-je été inspirée par mon récent voyage vinicole au pays. Qu’importe, j’avoue ne pas être revenue du buzz vins grecs et quand j’ai su que certains de mes chouchous étaient de retour pour le temps des Fêtes à la SAQ, j’ai fait des réserves! Voici donc quatre blancs que j’te dare de mettre sur ta table au réveillon. De toute façon, ouvrir un vin grec récolte toujours une réaction positive.

–> Notez que ces 4 vins sont disponibles à la SAQ. Pitchez-vous! <–

Domaine Papagiannakos Savatiano 2014, 16,35$

Un vin que je prends plaisir à déguster. C’est frais, aromatique et une belle texture en bouche. Un vin riche sans être lourd. Clairement un vin pour la table à mon avis. Ta dinde n’en sera que plus délicieuse!

Savatiano Papagiannakos
Photo prise lors d’une dégustation ayant lieu sur le bord de la mer avec un des multiples repas savoureux que nous avons eu. Il vous faudra d’ailleurs déguster cette retsina un jour!

Dans la région de Markopoulo, la famille Papagiannakos cultive le cépage indigène savatiano depuis plusieurs générations. Sur les collines arides d’Attique, Vassili Papagiannakos poursuit le travail en produisant des vins simples et généreux. Alors que le savatiano est la vigne la plus plantée en Grèce (c’est un peu le trebbiano grec) et est généralement associé à des vins minces, verts, structurés autour d’acidité désagréable et très peu reluisants sur le plan aromatique, le Domaine Papagiannakos, à travers un travail de la vigne, des rendements intelligents, récolte des fruits sains afin de produire de bons vins. Grâce à ses vins, Vassili Papagiannakos a gagné en Grèce le respect de ses pairs. Il a transformé l’image du savatiano en faisant passer sa réputation d’insipide à la bouteille qu’il faut avoir à l’apéro. – Oenopole

IMG_0277
Non, mais ça fait pas rêver ça rien qu’un peu?

Domaine Tetramythos Roditis 2014, 16,10$

Probablement le vin grec que j’ai le plus envie de boire ces temps-ci, cette cuvée de roditis à la texture légèrement grasse et à la finale saline te fera voyager l’espace de quelques gorgées.

IMG_0792
Pour poursuivre dans la liste des plus beaux endroits où j’ai dégusté du vin, la plage de Diakofto dans la Peloponnèse, c’est imbattable!

Panayiotis Papagiannopoulos exprime parfaitement le dynamisme du la viticulture grecque : futur clairement enraciné dans le passé. Il a fait oenologie dans les années 90 à Athènes pour, dès la fin de ses études, travailler comme consultant, puis pour s’installer comme vigneron au Domaine Tetramythos dans les terres d’Achaia proche de Patras. C’est dans cette région, riche en histoire vinicole, que les premiers « pithos » (amphores) on été fabriqués. Le vigneron travaille des cépages uniques, dont le Noir de Kalavryta et le plus connu Roditis. Il aborde le travail des sols et à la cave de manière naturelle, une approche qui donne des vins uniques, purs, typiques et enracinés dans son terroir. Certainement l’une des plus belles expressions du terroir du Péloponnèse. – Oenopole

Tetramythos malagousia
La malagousia de Tetramythos: to die for! J’en ai rapporté une bouteille!
IMG_0799
PANAYIOTIS PAPAGIANNOPOULOS, le Frank Zappa de la Péloponèse.

Argyros Assyrtiko 2014, 22,10$

Argyros

Quand je parlais d’accorder un vin blanc avec un plat de ragoût de pattes, j’étais sérieuse. Mon amie Nadia Fournier m’avait surpris lors de notre récent voyage à Santorin lorsqu’elle proposait de l’assyrtiko pour accompagner de l’agneau. Mais quelle découverte! Ça fonctionne vraiment! Y’a aussi quelque chose de franchement trippant à l’idée de jumeler un plat traditionnel d’ici avec un vin de l’île de Santorin! Son petit frère Atlantis, largement distribué et une aubaine certaine pourrait également prendre place à votre table.

Il y a une production de vin sur l’île de Santorini depuis plus de 3 000 ans. La famille Argyros le fait depuis 100 ans en cultivant, sur l’anthracite sol volcanique de l’île, des raisins autochtones, principalement l’assyrtico, mais également l’aidani et l’athiri. Il tire de ces très vieilles vignes, cultivées en couronne (afin de protéger les raisins du vent et du soleil grec) des vins denses et francs. La plupart des vignes sont âgées entre 50 et 60 ans, mais certains des plus vieux plans ont, selon l’histoire des insulaires, plus de 300 ans ! – Oenopole

Pour moi Argyros c’est Stefanos, les vignes centenaires et la soirée la plus décadente du voyage, c’est certain. T’sais quand je suis rendue à faire le pigeon…

Domaine Sclavos Robola de Céphalonie Vino di Sasso 2014, 25,20$

Seul domaine que je n’ai pas visité, voici un vin blanc élégant, vif avec une texture crayeuse typique au cépage couplé d’un côté agrumes qui fait le même effet qu’une vague en pleine figure. Je miserais sur les huîtres pour l’accord, succès garanti!

Courez donc à la SAQ faire le plein de vins blancs grecs qui sauront assurément faire lever la soirée du réveillon!

Joyeuses Fêtes!

voyage Grève Oenopole
La bande du voyage en Grèce en juin dernier. Merci à Oenopole (et particulièrement à Théo) pour l’opportunité de découvrir les vins grecs lors de ce voyage!

 

No Comments

Post a Comment