La maladie du sportif du vin

La maladie du sportif du vin

Le moment est venu pour moi de me mettre à nu et de crisser mon foie sur la table une fois(!) pour toutes: sachez, amoureux du vin, qu’un problème d’équilibre acido-basique vous guette. En un an, j’ai eu à tour de rôle brûlements d’estomac, le sentiment de me sentir en lendemain de cuite alors que je n’avais pas bu la veille, tout cela causé par un trop fort taux d’acidité because, well, le vin, ça acidifie. Abandonner cette passion n’étant pas une solution envisageable, je me tourne vers le naturopathe et ses geekeries d’herbes. Sommeliers-ères, chroniqueurs-euses ou simplement amateurs-trices, ce billet recèle des miracles végétaux pouvant rétablir votre équilibre acido-basique. Tout cela gratuitement!

La sommelière Nadia Fournier parlait des difficultés qui viennent avec les multiples dégustations dans l’élaboration du Guide Phaneuf:

La rédaction d’un guide annuel sur le vin est une sorte de marathon. On voit défiler les bouteilles comme le coureur de fond enchaîne les kilomètres. Un à la suite de l’autre, parfois dans la monotonie, parfois même dans la douleur. Ne riez pas, c’est vrai ! Pensez aux aphtes et aux ulcères, pour cause de surdose d’acidité, qui sont au dégustateur de vin ce que les crampes et les blessures musculaires sont au marathonien. – Soif d’ailleurs avec Nadia, Chacun son vin, Nadia Fournier

Mon problème d’acidité est donc un peu plus glamour, j’ai un ulcère parce que je suis une apprentie sommelière. Dans tous les cas Nadia a raison, l’acidité est l’ennemie et la cause des blessures du sportif du vin. Voici donc les produits naturels qui peuvent vous aider à soigner cette blessure.

Des remèdes naturels

Du Chardon-marie pour protéger son foie

Photo: passeportsante.net
Photo: passeportsante.net

Je suis tombée récemment sur une entrevue avec la Master of wine, Jancis Robinson dans le magazine Food & wine. Elle parlait du chardon-marie comme son outil principal dans la quête d’un foie en santé. Elle disait sur son site:

This natural health product reputed to protect the liver against toxins such as alcohol has been part of my life for years now. I don’t take it as a matter of course, but I do take one or two when I know I have a seriously heavy tasting, or drinking, session ahead. If by any chance I forget to take it, I really do think I can tell the difference. I took it assiduously when in Alsace recently when I had to tackle nearly 90 full-bodied whites during one day, followed by more than 30 wines chez Trimbach and felt absolutely fine both that evening and, more importantly, the following morning.

Jancis, I hear you. Le pire avec le problème d’acidité c’est le réveil désagréable et douloureux. Par contre mon geek naturopathe me proposait davantage le Chardon-marie pour contrer les troubles digestifs. Pour lui cette plante est un support, mais ne règle pas le problème d’acidité tel quel. J’ai compris il y a longtemps que chacun a sa plante qui lui va. En ce sens, si La grande Jancis l’utilise, it’s worth a try, no?

Environ 10$ pour un sac de tisane en feuilles peut vous durer quelques semaines, voire deux mois.

De l’Alcabase et de la Chlorophylle pour rétablir l’équilibre acido-basique

Alcabase chlorophylle

Ha! Entendez-vous les anges chanter? C’est presque comme si le messie était arrivé, pour moi la chlorophylle est une révélation. Certes il s’agit du liquide verdâtre le plus tachant de l’histoire, mais deux petites cuillerées par jour et la différence est considérable. L’alcabase, un mélange de minéraux alcalinisant, a la même vertu que la chlorophylle, soit de rétablir l’équilibre acido-basique. C’est ce que l’on veut quand on envoie à répétition de l’alcool dans son organisme. Comptez 30$ par mois pour la Chlorophylle et 23$ par deux mois pour l’Alcabase. Ho et effet secondaire intéressant, il semble que la chlorophylle aide à contrer la mauvaise haleine.

Boldo + pissenlit: duo d’après excès

Photo-pissenlit
Photo: www.lotus-et-olivier.com

Boldocynara

Boldocynara et pissenlit: le duo d’après dégustation qui s’est terminée par un repas copieux et gras. Les deux ont la vertu de stimuler la digestion. Il n’est pas recommandé de les utiliser sur une base régulière. Mais une bonne tisane de pissenlit aura bientôt fait de vous faire digérer cette poutine d’après dégustation.

Une alimentation alcalinisante

Évidemment, prendre soin de son foie et de son équilibre intérieur va de pair avec une alimentation saine ET alcalinisante. Vous remarquerez que l’alcool et le pain font partie des aliments les plus acidifiants. N’est-ce pas les deux acteurs principaux d’une dégustation de vin? En contrepartie, voici quelques aliments alcalinisants.

20130217-tableau-aliments-alcalins-acides-regimesmaigrir

Liste des aliments alcalinisants ou basiques à privilégier

  • la pomme de terre.
  • les légumes verts, crus ou cuits (salade, haricots verts).
  • les légumes colorés (carotte, betterave) exceptée la tomate.
  • l’oignon, l’ail.
  • les herbes aromatiques (persil, thym, ciboulette, menthe, mélisse, romarin,, sauge., origan, sariette)
  • Les légumes orientaux (Maitake, Daikin, Pissenlit, Shitake, Kombu, Reishi, Nori, Umeboshi, Wakame…)
  • les huiles végétales de première pression à froid.
  • Le vinaigre de cidre.
  • les épices : canelle, curry, gingembre, sel de mer, miso, tamari..
  • les graines germées, les graines de citrouille, de sésame et de tournesol.
  • les graines de soja et les produits dérivés du soja (d’origine bio si possible)
  • les algues
  • le jaune d’œuf
  • le lait, la crème, le petit-lait frais.
  • la banane.
  • certains oléagineux (amande, noix du Brésil, châtaignes …)
  • les fruits secs en quantité modérée (excepté l’abricot) 
  • les jus de légumes, les jus de fruits frais, la  boisson à la purée d’amande.
  • les thés verts, banchi ou kombucha
  • les infusions de plantes
  • l’eau minérale alcaline.

En gros la viande, le gras et les produits laitiers sont des plus acidifiants. Notez que le sel de table est très acidifiant également alors que le sel de mer est fortement alcalinisant. De quoi donner l’envie de changer de sel!

Je lisais récemment que la plupart des maladies se développent dans l’estomac et que beaucoup de celles-ci sont causées par un milieu trop acide. Ça fait réfléchir, n’est-ce pas? Voilà pourquoi, au lieu de devenir ermite et ne plus boire d’alcool, je préfère grandement prendre du jus vert de chlorophylle, bien manger et boire des tisanes. Le choix est facile, n’est-ce pas?

– Votre Apprentie sommelière

Références:

Jancis Robinson :
Milk thistle – the drinker’s dietary supplement
Milk thistle – the drinker’s friend
Passeport santé: Chardon-marie
Alcabase
Êtes-vous trop acide?
Les vertus thérapeutiques de la chlorophylle liquide

Merci à Dollar club photo pour l’image ridicule (que j’ai payé) qui m’a d’ailleurs inspiré un billet à venir sur les pires photos (Istock-Getty et autres) sur le vin. Watch out.

9 Comments

  • Vincent

    17 octobre 2014 at 13 h 29 min Répondre

    J’ai du Chardon-Marie si tu veux… En caisse de 6 😉

    http://bit.ly/chardonMarie

  • Stéphanie

    18 octobre 2014 at 10 h 49 min Répondre

    Salut Marie Hélène,

    Je me permet un mot au passage ayant une maîtrise en biologie, 10 ans en industrie pharmaceutique du côtés des gentils (omega3) et ayant depuis 4 ans tournée ma chemise pour créer ma boîte de dégustation de vin sur Londres.
    Les ulcères d’estomac sont liés à la présence d’une bactérie, l’acidité est normale. Perso pour moi c’est le lait qui est plus nocif que le vin. En cas de pépins citrate de betaine pour la fonction biliaire du foie.
    Le pain c’est limité un max aussi.
    Les plantes OK, mais ne pas oublié que si elles ont une action elles peuvent donc aussi être néfaste. Les médicaments pour la plupart viennent des plantes même si parfois on a synthétisé la molécule active, bref naturel ne veut pas dire sans danger. De plus les laboratoires de produits naturels ne sont pas tous pharmaceutique donc pas forcément de contrôle de qualité.
    ben, c’est évident les filles ont à généralement un foie plus sensible et quand on aime le vin, ben l’abstinence ne fait pas partie des projets. Mais voilà, comment faire quand on fait un métier comme le notre ?

    J’ai 3 règles, gratuites et de bon sens.

    1/toujours cracher quand on est en fonction.
    2/ éliminer la consommation de tous les autres alcools (apero , brandy, biere)sauf si c’est dégustation la retour en 1/
    3/faire du sport, c’est le meilleur moyen d’éliminer les toxines quand le foie n’en peux plus.

    Je cours 3 fois par semaine et piscine 2 fois et ça ne me prend au final et en moyenne que 45 min par jour, tout le monde peut le faire.

    Ce que j’ai appris des médecines dites alternatives c’est que tout vient de l’assiette, pas besoin de rajouter des trucs même naturels si tu n’es pas malade, régule juste tes entrées et balance avec du sport.

    Voili, voilà

    Bon week-end

    Stéphanie

  • Legras

    18 octobre 2014 at 17 h 01 min Répondre

    Petite piste pour les gens qui supportent mal l’acidité, l’eau kangen, très alcaline elle évite de trop acidifier son organisme.

  • Gaëlle de Vinotrip

    4 février 2015 at 5 h 21 min Répondre

    Que de bons conseils dans ce billet et dans les commentaires! Pour continuer à profiter des bonnes choses…et à partir en week-end à la découverte des vignobles 😉

  • Aurélie

    19 août 2015 at 5 h 14 min Répondre

    Bonjour Marie-Hélène,

    Merci pour cet article! Je suis d’accord avec toi concernant l’utilité de l’Alcabase, que j’utilise également. Pour ceux que ça intéresse, je l’ai trouvé ici : http://bit.ly/1gWHgxZ

    Belle journée!

  • Lucile

    27 août 2015 at 20 h 11 min Répondre

    4 mois de dégustation et l’étude du vin et je sens déjà les effets acidifiant. Convaincue par le bio et le végétarisme, je vais continuer dans cette voie en essayant d’être plus régulière ds le sport pour une meilleure élimination des toxines.
    Merci apprentie sommeliere pour ces bons conseils e tpour les liens !

Post a Comment